From soilto life
Nouvelles

L’azote ammoniacal

L’azote existe sous la forme d’urée, d’ammonium et de nitrates. Pour les différents fertilisants azotés, les proportions peuvent être différentes selon la forme d’azote. Pour faire le bon choix, il est utile de connaître les différences entre les formes d’azote.

Comment fonctionne l’azote ammoniacal ?

Les végétaux peuvent absorber l’ammonium (NH4+) de façon dosée. L’ammonium se fixe sur les matières argileuses, ce qui oblige les racines des végétaux à s’y diriger pour pouvoir les absorber. Par contre, l’azote ammoniacal n’est pas sujet au lessivage parce qu’il se fixe facilement aux particules du sol et au complexe argile-humus. L’ammonium est activement absorbé par le végétal et peut aisément être transformé en protéines.

La majeure partie de l’ammonium est transformé en azote nitrique par la vie dans le sol. En fonction de la température du sol, cette nitrification prend de quelques jours à plusieurs semaines. Une autre partie est absorbée par la vie dans le sol et stockée provisoirement dans les matières organiques. Lorsque la température du sol augmente et que la minéralisation se met en route, cet azote redevient disponible pour les végétaux. Cet effet se traduit par des végétaux plus solides, au feuillage vert foncé (herbe). L’azote ammoniacal est ainsi une source d’azote à libération prolongée qui, dans certains cas, correspond mieux aux besoins des végétaux que l’azote nitrique, mais ces besoins changent en fonction du végétal et de la saison.

la conversion urée nitrate